“A la dernière lichette de mon yaourt glacé,
j’entends quelqu’un murmurer :
‘Etre des soeurs siamoises ça doit être
La Pire.
Chose.
Au monde.’
Et personne ne rigole
parce que ce n’est pas une blague.
Pour eux c’est juste très triste
et très vrai.

Pourtant 
je peux imaginer
des centaines de choses
qui seraient pires que
de vivre auprès de Tippi,
de vivre dans ce corps,
et d’être celle
que j’ai toujours été.

Je pourrais imaginer mille choses bien pires.

Un million.

Si quelqu’un me le demandait.”

 

De quoi s’agit-il ?

Inséparables est un roman en vers de l’Irlandaise Sarah Crossan, paru en France en 2017 aux éditions Rageot. En Grande-Bretagne où il a été publié deux ans plus tôt sous le titre One, il a reçu de nombreux prix et notamment le très prestigieux Carnegie. C’est l’auteure Clémentine Beauvais qui l’a traduit  –  elle raconte d’ailleurs ici sur son blog la façon dont elle a abordé ce travail et c’est fort intéressant, je vous en conseille la lecture. Elle explique notamment que ce roman en vers avec peu de rimes (et toutes utilisées de manière stratégique), à l’écriture minimaliste était très difficile à retranscrire tel quel en français et qu’elle a dû faire plusieurs aménagements : jeu sur les phrases sans verbes, émergence de rimes naturelles visant à déplacer la musicalité du texte…

Grace et Tippi sont des sœurs siamoises de 16 ans. Elle ont “deux têtes, deux cœurs, deux paires de poumons et de reins. [Elles ont] quatre bras aussi et deux jambes qui fonctionnent parfaitement (…) [Leurs] intestins commencent séparément puis s’assimilent. Au-dessous de cela [elles sont] une.” Elles sont une physiquement mais ont deux personnalités bien distinctes : Tippi est la plus “grande gueule” et sait ce qu’elle veut. Grace est plus discrète, sensible, fleur bleue.
Elles ont toujours vécu comme cela et s’en satisfont très bien. Malgré les regards, les téléphones braqués sur elles quand elles sortent, le manque d’amis… Tout change lorsqu’elles font leur rentrée au lycée. Leur instituteur à domicile n’est plus subventionné et leurs parents, qui ont déjà du mal à joindre les deux bouts, ne peuvent pas le financer.
Et pourtant, malgré leur appréhension, encouragée par les mises en garde de leur petite sœur surnommée “Dragon”, tout ne se passe pas aussi mal que prévu. Alors certes, les yeux sont constamment braqués sur elles, certains élèves n’osent pas les toucher, elles sont l’objet des bruits de couloir, mais elles se font deux amis : Yasmeen, une jeune fille chargée par la directrice de veiller sur elles et qui, malgré son petit gabarit, prend ce job très à cœur, et Jon, qui derrière Grace et Tippi voit autre chose qu’une bête de foire. Les jumelles découvrent non seulement l’amitié, mais aussi l’amour. Pourtant cela leur est interdit…
A côté de cela, leurs parents ont de gros problèmes d’argent et le père, au chômage et qui ne parvient pas à retrouver du travail, boit beaucoup trop. Grace a la solution toute trouvée pour aider ses parents, mais Tippi sera-t-elle d’accord ?

 

A qui s’adresse-t-il ?

A tous à partir de 13 ans.

 

Pourquoi faut-il l’avoir dans sa bibliothèque ?

C’est un merveilleux roman, aussi bien sur la forme que sur le fond. Plus précisément, la forme (le roman en vers très courts, organisé par chapitres) est au service de l’intrigue. L’écriture minimaliste et musicale sert à merveille l’histoire de Tippi et Grace, racontée avec toute sa sensibilité par cette dernière. On est vraiment touché par cette histoire. On peut saluer le travail réalisé par Clémentine Beauvais dont c’était la première traduction.
Tout ce que touche Clémentine Beauvais ces temps-ci semble se transformer en or et on attend avec impatience ses prochains ouvrages (elle a déjà fait la traduction d’un autre roman de Sarah Crossan qui vient de paraître, toujours aux éditions Rageot, sous le titre Swimming Pool).

L’illustration de Swimming Pool et celle des Inséparables sont toutes deux signées HelloMarine, une artiste française basée en Angleterre. je vous invite à faire un tour sur son site pour découvrir l’ensemble de son travail, en cliquant ici 

 

Un très beau roman que je vous conseille vraiment !