“Margot partit enfin, inquiète de paraître si peu à la mode avec un cartable, terrifiée à l’idée d’avoir des profs sévères, tracassée par la crainte qu’ils se soient trompés et qu’il n’y ait pas de place pour elle en sixième.”

De quoi s’agit-il ?

La sixième est un roman de l’Américaine (mais parfaitement bilingue) Susie Morgenstern, paru en 1984 à L’Ecole des Loisirs dans la collection Neuf. Il raconte la grande aventure de l’entrée en sixième en suivant, sur une année, Margot Melo, élève consciencieuse, responsable, et dont les bonnes intentions vont souvent se heurter à l’indolence de ses camarades.
Quand Margot reçoit la lettre, elle n’en croit pas ses yeux : elle est admise en sixième au collège du Parc des Grands Pins ! Finie la primaire : une nouvelle vie de grande va enfin commencer. Après les préparatifs divers (photocopier les certificats de vaccination, acheter le carnet de correspondance, faire des photos d’identité) et l’angoisse de la veille au soir (quelle tenue prévoir ? Cartable ou pas ?), le grand jour arrive.
Son nom est bien cité pour rejoindre une classe : ce sera la sixième 6. Pleine de bonne volonté, elle se propose pour être déléguée provisoire, puis est élue déléguée par sa classe. Ses idées pour souder les élèves et faire de cette classe nulle  – d’après les professeurs – une classe exemplaire n’ont pas toutes le succès escompté…

A qui s’adresse-t-il ?

Aux enfants entre 10 et 12 ans environ, qui s’apprêtent à faire le grand saut de la primaire vers le collège. A leurs parents aussi. Et à tous les nostalgiques de cette période charnière…

Pourquoi faut-il l’avoir dans sa bibliothèque ?

Paru il y a plus de 30 ans, ce roman est toujours d’actualité (et ce, même si les cabines téléphoniques à pièce décrites dans le livre ont disparu et les transmissions de papiers de mains en mains dans la classe ont été remplacés par les échanges de SMS). La sixième est une année de transition où les ex-élèves de la primaire sortent de leur cocon, s’affirment, prennent plus d’indépendance sans être encore des adolescents. Les différents épisodes vécus par Margot donnent une image très juste de cette année. C’est aussi un roman très facile et agréable à lire, qui peut donc favoriser le goût de la lecture.