SPECIAL SALON DU LIVRE ADO – SURESNES – 16-18 NOV 2018

“Le médecin, celui qui me suit pour le dos, parce qu’il paraît que je me tiens mal, me l’a annoncé la dernière fois que je l’ai vu. Il a analysé les radios et il a conclu que j’ai quasiment fini de grandir. Plus de cartilage de conjugaison. Je lui ai demandé de m’expliquer, ce qu’il a fait : le cartilage s’est rigidifié, donc mon squelette ne va plus se modifier. Au mieux, je peux encore prendre deux centimètres dans les jambes, mais c’est le max. Je suis sorti de là complètement dépité. Plus grandir, ça veut dire que toute ma vie je vais mesurer 1,74 m. La loose. C’est pas ce que j’avais prévu.”

 

De quoi s’agit-il ?

A quoi tu ressembles est un roman de Magali Wiéner, paru aux éditions du Rouergue en septembre 2017. Théo, Benjamin, Yannis, Mario, Diane… Les dix membres d’une bande de potes du lycée – neuf garçons et une fille – se racontent, chacun dans un court chapitre situé à un mois précis de l’année scolaire : Théo en septembre, Mario en octobre, Yohan en novembre… Le lecteur avance dans l’année au rythme du récit de chaque protagoniste, centré sur une histoire en particulier. Celles-ci ont toutes pour point commun les rapports parents-enfants. Un adolescent en quête de son père absent, un autre gêné par la proximité que lui impose son père, un autre encore qui aimerait suivre une voie différente de celle que ses parents ont tracée pour lui… Tous sont à un moment charnière de leur existence, n’étant plus des enfants mais pas encore vraiment des adultes.

 

Mon avis

Les questionnements des adolescents, leur singularité, leurs doutes quant à leur identité, sont décrits avec beaucoup de pertinence et d’acuité. J’ai été surprise par le fait que les adolescents font souvent preuve de davantage de maturité que leurs parents, ou du moins que le portrait qu’ils dressent de leurs parents. Les chapitres sont très bien construits, jusqu’à la révélation à la dernière ligne. Le tout forme le portrait d’une génération, qui semble très vrai.

Je suis un peu plus sceptique quant à la forme : pour moi, il s’agit plus d’un recueil de nouvelles. A part le fait de citer, à intervalles réguliers, les noms de leurs amis, les personnages racontent des histoires qui n’ont que peu de lien entre elles. Le fait qu’ils forment un groupe de copains du lycée n’est selon moi pas suffisamment exploité.

Malgré ce léger bémol, A quoi tu ressembles est très agréable à lire et reste un très bon roman ado, à conseiller !

>> A quoi tu ressembles fait partie des quatre romans en lice pour le Prix du 3e Salon du Livre Ado, les 16, 17 et 18 novembre prochain à Suresnes.