“Et c’est là que tout est parti en vrille. Le petit à la cicatrice a sorti une arme et tiré deux fois sur ma mère, à bout portant. Mon père a à peine eu le temps de réaliser ce qui se passait. D’un coup de crosse, le colosse l’a assommé avant de l’assassiner froidement, sans que le petit ne me quitte des yeux.”

De quoi s’agit-il ?

Le dossier Handle est un roman policier, teinté de fantastique, pour adolescents du Français David Moitet. Il a paru en 2018 aux éditions Didier Jeunesse. Il prend place dans la région de Great Falls, une ville de l’Etat du Montana, aux Etats-Unis. Dès les premières pages, le ton est donné : pendant le dîner familial, les parents de Thomas Handle sont abattus sous ses yeux. Dès lors, le jeune garçon devient la cible de deux individus dont il ignore tout. Traqué sans relâche, il doit déployer des trésors d’ingéniosité pour leur échapper. Pour cela, il peut heureusement compter sur son don : Thomas a une perception du temps différente de celles des autres. Lorsque c’est nécessaire, il peut en effet se déplacer à la vitesse de l’éclair !
Mais ce n’est pas tout : hasard des rencontres, il fait équipe avec un ancien flic en fauteuil roulant et une vieille dame à la retraite, sorte de Miss Marple des temps modernes. Ils vont l’aider à découvrir qui sont les meurtriers de ses parents et surtout, pourquoi ils en ont après lui.

A qui s’adresse-t-il ?

Parce qu’il débute par un meurtre de sang froid et qu’il aborde des thèmes forts (la question des origines familiales, l’euthanasie, la corruption…), je pense que le roman peut se lire à partir de 15 ans. C’est aussi l’âge du héros Thomas Handle. Mais attention : l’humour est également présent et les courts chapitres en font un livre très facile et agréable à lire.

Pourquoi faut-il l’avoir dans sa bibliothèque ?

Roman remarquablement bien construit (et dire que la clé de l’énigme se trouve dans les premières pages du livre !), le dossier Handle est aussi totalement addictif. Les personnages sont très attachants (mentions spéciales au flic Tim Duncan, placardisé, qui passe ses journées à s’empiffrer de macarons dans les sous-sol du commissariat, et à son ex-collègue Saul Bringham, devenu tétraplégique à la suite d’une opération de police qui a mal tourné, et aujourd’hui relégué dans une maison de retraite) et l’on passe un très bon moment en leur compagnie.