“Rosalie est une amoureuse des plantes. Pourtant, elle n’a pas la main verte !
Malgré les soins prodigués, plantes et fleurs s’étiolent, périssent en quelques jours. Même les arroser de mots doux est sans effet. A croire qu’elles ne parlent pas la même langue.”

 

 

De quoi s’agit-il ?

Rosalie et le langage des plantes est le nouvel album de Fanny Ducassé, paru il y quelques semaines aux éditions Thierry Magnier. Rosalie est une jeune femme grande et fine, aux faux-airs de Marie-Antoinette avec son chignon haut perché. Elle vit en ville dans un appartement sous les toits, avec le chat Mirabelle et le mulot Croque Sel. Même si la vie est douce avec ses deux colocataires, elle ne parvient pas à échanger avec les autres. Un dimanche matin, lors d’un vide-grenier, elle découvre un carnet recouvert d’une écriture mystérieuse, dans lequel se sont glissées, entre les pages, de jolies fleurs séchées :  il s’agit du langage des plantes et des fleurs, elle en est sûre ! Et si elle en perçait le mystère ? C’est parti pour un voyage à dos de lion, vers la forêt…

 

 

A qui s’adresse-t-il ?

Comme le magnifique De la tarte aux citrons, du thé et des étoiles, Rosalie et le langage des plantes s’adresse à tous à partir de 5 ans. Pour l’apprécier à sa juste valeur et plonger entièrement dans cet univers féerique, il faut néanmoins avoir conservé une âme d’enfant, aimer les histoires où rêve et réalité se mélangent, où tout est possible.

 

 

Pourquoi faut-il l’avoir dans sa bibliothèque ?

C’est un livre sublime.  Une nouvelle fois, les illustrations de Fanny Ducassé sont d’une finesse, d’une douceur, d’une précision rares. On ne se lasse pas de parcourir les pages si richement décorées.
La langue, si poétique, à la sonorité si riche, s’accorde parfaitement à l’image. Et l’humour n’y est pas absent.

L’histoire de Rosalie est une ode aux plantes, une incitation à prendre soin du monde végétal qui nous offre tant. Un album magnifique à avoir absolument.